Haïti

Atik yo nan ribrik sa-a

  • Jean Métellus. Le chantre du pays haut et montagneux...

    Celui qui, poussé à l’exil par Duvalier, n’a jamais cessé d’entendre le pipirite, l’oiseau d’Haïti, s’est éteint samedi 4 janvier 2014, à Paris. Ses obsèques auront lieu le 11 janvier au crématorium du Père-Lachaise.
    Jean Métellus, né à Jacmel le 30 avril 1937, médecin neurolinguiste de réputation internationale, écrivait des poèmes pour célébrer sa terre et ses ancêtres, et rappeler que «  le régime de Papa Doc, ce n’est pas le plus important. L’important, c’est de se souvenir qu’Haïti est la première île qui a aboli l’esclavage, grâce à deux Noirs : Toussaint Louverture et son adjoint Dessalines. L’île s’appelait alors Saint-Domingue. Le 1er janvier 1804, Dessalines lui a redonné son nom d’origine, Ayti, qui signifie “pays haut et montagneux”. On doit se souvenir de cette grande leçon, surtout aujourd’hui, dans notre société malade de racisme et de préjugés  ». À vingt ans, le jeune homme est professeur de mathématiques (...)

  • Jean Métellus, et un jour le neurolinguiste devint poète

    Extrait d’un des derniers entretiens avec Jean Métellus à paraître dans un ouvrage, Appel à la poésie. Portraits de poètes d’aujourd’hui, au Castor Astral et coproduit par le Printemps des poètes.
    D’où vient votre nom ?
    Jean Métellus. Mon nom, Métellus, est lié à la condition d’esclave. Les noms nègres, tous les noms haïtiens en tout cas, sont des noms qui ont été donnés par les propriétaires des plantations. Ce ne sont pas des noms africains puisqu’on les avait enlevés. Par exemple, un propriétaire qui aimait Talleyrand a donné ce nom à sa propriété et aux esclaves de la propriété ; c’est ainsi qu’il y a beaucoup de Talleyrand en Haïti qui n’ont rien à voir avec l’homme d’État. De même pour Voltaire, par exemple. Les Métellus sont aussi des esclaves, sans rapport avec les descendants d’un général romain. Je porte mon nom sans oublier d’où il vient.
    Vous passez une enfance heureuse à Jacmel, au milieu de vos quinze (...)

  • Le poète et neuro-linguiste haïtien Jean Métellus est mort

    Jean Metellus nous a quittés. Il était né le 30 avril 1937 à Jacmel (Haïti), il émigre en France en 1959 à l’époque de la dictature des Duvalier. Il exerçait la profession de neuro-linguiste, en même temps que ses multiples activités littéraires de romancier, poète, dramaturge et essayiste.
    Marié, père de trois enfants, il était médecin des Hôpitaux de Paris au Centre Hospitalier Émile Roux, en tant que neurologue spécialiste dans les troubles de la parole.
    Après des études secondaires au Lycée Pinchinat de Jacmel, Jean Métellus occupe le poste de professeur de mathématiques au Lycée Célie Lamour de sa ville natale de 1957 à 1959. Il poursuit ses études en France à la Faculté des Sciences de Paris, suivi d’études de Médecine à la Faculté de Médecine de Paris. Docteur en Médecine en 1970 et Docteur en Linguistique en 1975, il conjugue harmonieusement ses deux spécialisations dans son quotidien médical et littéraire (...)

  • Pétition pour invalider la loi visant à la "dénationalisation" des Dominicains d’origine haïtienne

    Je vous invite à signer la pétition "John Baird, Ministre des Affaires étrangères & Jose del Carmen Urena, Ambassadeur de la République Dominicaine au Canada : Exhortez le gouvernement dominicain à invalider la décision 168.13" sur Change.org.
    C’est une cause importante. Évitons un nettoyage ethnique . Voici le lien :
    http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/john-baird-ministre-des-affaires-%C3%A9trang%C3%A8res-jose-del-carmen-urena-ambassadeur-de-la-r%C3%A9publique-dominicaine-au-canada-exhortez-le-gouvernement-dominicain-%C3%A0-invalider-la-d%C3%A9cision-168-13?share_id=LqOiHQpkAT&utm_campaign=signature_receipt&utm_medium=email&utm_source=share_petition
    Merci !

  • A propos de Jacques Roumain et d’Haïti

    , par Gaetano Garcia

    Jacques Roumain, Œuvres complètes Édition critique coordonnée par Léon-François Hoffmann. Nanterre, ALLCA/Paris Ediciones Unesco (« Archivos » 58), 2003, 1690 p. Gaetano Ciarcia p. 261-263
    La parution dans une collection éditée par l’Unesco des Œuvres complètes de Jacques Roumain, homme de lettres et ethnologue haïtien, a coïncidé avec le bicentenaire de la proclamation de l’indépendance de la première République noire. En Haïti, depuis la libération du colonialisme et de l’esclavage, le discours, érudit et fictionnel, écrit en français s’est constitué en arène de pouvoir, occupée par la lutte des factions et des individus prétendant diriger une société composée, en majorité, d’une masse analphabète. Figure emblématique de cette imprégnation politique du champ littéraire haïtien, Jacques Roumain est né en 1907 à Port-au-Prince où il mourut à l’âge de 37 ans, après une vie marquée par l’expérience de la prison et (...)