Accueil du site > Guadeloupe > Aux Organisations ouvrières et démocratiques de Guadeloupe et (...)

Aux Organisations ouvrières et démocratiques de Guadeloupe et Martinique

samedi 27 avril 2013, par Elie Domota

U.G.T.G UNION GÉNÉRALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE UNION GÉNÉRALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE Rue Paul Lacavé – 97110 POINTE-A-PITRE TEL : 05.90.83.10.07 - FAX : 05.90.89.08.70 - URL :htpp ://ugtg.orge-mail :ugtg@wanadoo.fr Pointe-à-Pitre, le 15 Avril 2013

Aux Organisations ouvrières et démocratiques de Guadeloupe et Martinique

Chers Camarades, Chers Amis,

Le 02 Mai prochain, Jocelyn LEBORGNE, Secrétaire Général de l’Union des Employés du Commerce (UEC-UGTG), Membre du Conseil Syndical de l’UGTG, est convoqué devant le Tribunal de Pointe-à-Pitre à 14 heures.

Il est convoqué pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN. Il s’agit, une fois de plus, de criminaliser l’action syndicale en faisant passer les syndicalistes pou malfétè alors qu’ils se battent pour préserver leurs acquis de luttes notamment les congés payés, la retraite, la protection sociale, les Conventions Collectives, la dignité, le respect, un salaire décent, les libertés fondamentales et singulièrement le droit syndical.

L’Etat colonial pwofitan et ses alliés considèrent les Travailleurs et leurs Organisations comme de véritables dangers de nature à remettre en cause leur politique antisociale. A ce titre, ils ont inventé une nouvelle arme : le prélèvement ADN.

Le F.N.A.E.G (Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques) était destiné, à l’origine, à l’identification des auteurs de crimes et délits sexuels commis sur des mineurs de moins de 15 ans.

Yo pa fè ni yonn ni dé , ils l’appliquent désormais aux syndicalistes. NON, NON, SENDIKALIS PA KRIMINÈL.

Denis DORVILIUS, Dirigeant de l’UGTG, a été condamné à 1000 euros d’amende pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement biologique. José NAEJUS et Charly LENDO, Dirigeants de l’UGTG, ont été condamnés à 1000 euros d’amende pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN, alors qu’ils ont été relaxés pour les faits pour lesquels ils avaient été convoqués.

Lundi 15 Avril 2013, ce ne sont pas moins de 12 militants et dirigeants de l’UTC-UGTG (CREANTOR Paulette, AFOY Mirella, TRASIBULE Rémise, MATHIASIN Manuel, PEREC Franciane, ZOUGOULA Patrick, JOSEPH Rosy, NICOISE Robert, DACOURT Anise, JURY Henri, MONTOUT Jean-Marie, CESAIRE-GEDEON Charlie) qui ont été convoqués à la gendarmerie de Deshaies et de Pointe-Noire dans le seul but de prélever leur ADN alors qu’ils n’ont même pas été mis en garde à vue.

C’est donc une arme, véritable épée de Damoclès, qu’utilise allégrement le pouvoir contre les travailleurs. Le refus de se soumettre à ce prélèvement peut entraîner jusqu’à 15000 euros d’amende et un an de prison. C’est un délit infini en ce sens qu’après une condamnation pour refus, les autorités peuvent convoquer le même militant condamné à un nouveau prélèvement. En cas de nouveau refus, il est dans une situation de récidive légale avec toutes les conséquences que cela entraine : augmentation des amendes, transformation du sursis en prison ferme, … et cela peut durer 40 ans.

Il s’agit bien d’éradiquer la lutte des Travailleurs et de terroriser ceux qui luttent car les patrons et élus, auteurs d’abus de biens sociaux, de délits de favoritisme, de blanchiment d’argent, d’abus de faiblesse, d’abus d’autorité publique, de corruption, de trafic d’influence, de banqueroute, d’évasion fiscale, etc… sont eux exemptés de prélèvement ADN.

L’UGTG dénonce cette loi liberticide et déclare son refus de tout prélèvement ADN, dont l’objectif est de classifier les militants syndicaux comme criminels et de protéger les pwofitan. À terme, ces dérives conduiront au fichage généralisé de l’ensemble de la société au mépris des principes de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

AU NOM DE LA SOLIDARITE OUVRIERE, AU NOM DE LA DEMOCRATIE, AU NOM DU DROIT DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE ET DE LEURS ORGANISATIONS SYNDICALES LUTTANT POUR LEURS LEGITIMES REVENDICATIONS, NOUS FAISONS APPEL A VOTRE SOUTIEN ET VOTRE SOLIDARITE CE JEUDI 02 MAI 2013.

CE JOUR LA, L’UGTG SERA MOBILISEE DES 14 HEURES DEVANT LE TRIBUNAL DE POINTE-A-PITRE POUR DIRE :

“ADN AWA – SENDIKALIS PA KRIMINÈL !”

Le Secrétaire Général de l’UGTG

Elie DOMOTA

Rue Paul Lacavé – 97110 POINTE-A-PITRE TEL : 05.90.83.10.07 - FAX : 05.90.89.08.70 - URL :htpp ://ugtg.orge-mail :ugtg@wanadoo.fr

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0