Côte d’Ivoire

Articles de cette rubrique

  • « Vos peuples sont en danger. Ne vous trompez pas de guerre ! »

    , par Pétition à signer !

    Appel de progressistes africains sur la Côte d’Ivoire Appel à la CEDEAO
    « Vos peuples sont en danger. Ne vous trompez pas de guerre ! »
    La situation insolite et inédite de deux « Présidents » et deux « gouvernements » à la tête de la même Côte-d’Ivoire est certainement déconcertante. Mais bien plus préoccupante est la conformité de vues entre les dirigeants des pays membres de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le reste de la « communauté internationale » sur les sanctions à infliger au Président Laurent Gbagbo, dont le recours à la force, s’il refuse de céder le pouvoir à Alassane Dramane Ouattara.
    La CEDEAO mettra-t-elle cette dernière menace à exécution en assumant ainsi, de manière ouverte, le rôle de bras armé de l’impérialisme collectif qui se cache derrière l’appellation pompeuse et trompeuse de « communauté internationale » ?
    La paix en Côte d’Ivoire et en Afrique, (...)

  • Les élections de Côte d’Ivoire : Chronique d’un échec annoncé

    , par Pierre Sané, Ancien Secrétaire Général d’Amnesty International et ancien Sous-Directeur Général de l’UNESCO

    Ce devait être des élections qui allaient permettre de mettre fin à la crise, de tourner enfin la page du legs de Félix Houphouët-Boigny et d’engager la Côte d’Ivoire sur le chemin de la paix et du développement. Cela aura été en tous les cas les élections africaines les plus longuement et méticuleusement préparées qui ont impliqué depuis les accords de Marcoussis en janvier 2003 un nombre impressionnant d’acteurs : le pouvoir, la rébellion armée, les partis politiques ivoiriens, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union africaine, la France, l’Union européenne, la Francophonie, les Nations Unies sans oublier les médiateurs successifs (le Togolais Gnassingbé Eyadema, le Sud-africain Thabo Mbeki et le Burkinabè Blaise Compaoré...). Du jamais vu en Afrique !
    Le processus électoral avait fait l’objet d’un consensus laborieux entre toutes les parties prenantes même si à chaque (...)